Sélectionner une page

La Mère Renne.

Il y a longtemps, bien avant que le Père Noël ne traverse nos cieux imaginaires dans son traîneau tiré par des rennes, il existait une autre légende qui a inspiré l'idée des rennes du Père Noël. Comme nous le savons, la figure du Père Noël est un mélange de légendes et d'histoires, unifiées par Coca-Cola dans les années 30 dans l'image actuelle du Père Noël, droits d'auteur inclus, bien sûr. Cependant, dans l'histoire ancestrale, les protagonistes n'étaient pas des rennes mâles, mais une Mère Renne qui volait pendant le Solstice d'Hiver. Contrairement aux mâles, la femelle ne perd pas ses bois en hiver, c'est donc elle, avec une ramure grande et forte, qui mène et protège la harde pendant les longs et froids jours. Cette mère était vénérée comme "la mère qui donne la vie" par les peuples du nord, qui dépendaient d'elle pour obtenir du lait, de la nourriture, des vêtements et un abri, maintenant ainsi la tribu en bonne santé. La légende, depuis les Îles Britanniques, la Scandinavie, la Russie, la Sibérie et traversant le Détroit de Béring, a franchi les frontières et atteint des peuples éloignés tant dans l'espace que dans le temps, mais qui comprenaient l'importance de la "Mère Qui Donne La Vie".

La Madre Reno

La Mère Renne, qui ne perdait pas ses bois pendant l'hiver, était vue par les peuples du nord comme un être capable de maintenir la vie, dépassant même la "mort" symbolique du Soleil pendant trois jours. Depuis le Néolithique, elle était vénérée comme une figure spirituelle associée à la renaissance du soleil, à la fertilité et à la maternité. Ses bois ornaient les sanctuaires et les autels, étaient enterrés dans des tombes cérémonielles et des bijoux à son image étaient créés et portés avec honneur. Sa figure était sculptée dans des menhirs de pierre, et ses bois représentaient souvent l'arbre de vie, reliant le soleil, la lune et les étoiles. Bien que l'on pense souvent que ces images représentent des rennes mâles, il est plus probable qu'elles représentent la Mère Renne, vénérée par des cultures ancestrales depuis l'Écosse jusqu'en Sibérie et en Mongolie. Dans de nombreux endroits, la légende de la Mère Renne est encore vivante et les mères rennes sont traitées avec respect.

Dans les récits de nombreux pays nordiques, il n'y a pas de rois suivant une étoile guide, mais des histoires sur la Mère Renne qui, pendant le solstice d'hiver, dans les nuits les plus longues et les plus sombres de l'année, volait pendant trois jours portant dans ses bois la lumière de la vie, la protégeant des ténèbres jusqu'à l'arrivée de la nouvelle année, quand les jours commencent à s'allonger avec la renaissance du dieu Soleil.

Ainsi, dans le conte actuel du Père Noël, ce ne sont pas des rennes mâles qui tirent le traîneau, mais des rennes femelles, car elles gardent leurs magnifiques bois. Rudolf, avec son nez brillant, serait basé sur la Mère Renne, qui veillait sur la lumière du Soleil pendant les trois jours où celui-ci "dormait", la portant dans ses bois et éclairant les ténèbres. La vérité est que, comme il arrive souvent, l'histoire originale est bien plus belle et significative que la version moderne et commerciale que nous connaissons aujourd'hui.

Dans cette section, vous pouvez ajouter des commentaires sur cette histoire ou contribuer à la cagnotte de l'écriture.

La cagnotte de l'écriture

Si vous avez apprécié le récit, vous pouvez m'aider en faisant un don à hauteur de ce que vous estimez que l'histoire vaut. Il vous suffit de cliquer sur le bouton "Faire un don" et d'entrer le montant que vous jugez approprié.

Merci !

Alejandro.

"Faire un don" utilise la plateforme sécurisée PayPal.

Faire un don avec PayPal

Commentaires

Vos avis sont très importants pour moi et m'aident à continuer à écrire.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *